Maladies de la ruche : la peste américaine

Parmi les maladies affectant le couvain, l'une des plus répandues et certainement la plus grave est la peste américaine. À ne pas confondre avec la peste européenne, cette maladie présente des caractéristiques distinctives indéniables et, une fois diagnostiquée, il est difficile de sauver la famille
Maladies de la ruche : la peste américaine

PROTÉGEONS LES ABEILLES

Les causes de la peste américaine

Elle est causée par une bactérie sporigène anaérobie, Paenibacillus larvae, qui affecte les larves dans les premiers jours de leur vie. Les spores de cette bactérie sont très résistantes et peuvent rester viables jusqu'à 30-40 ans. Ils sont également très résistants à la chaleur (soumis à une température de 100°, ils ne périssent qu'après environ 30 minutes) et aux autres substances. Leur principale cible est la larve dans ses premières 24 heures de vie. Les spores, en effet, ne germent que dans l'intestin des larves, ces dernières ne disposant ni de mécanismes ni de substances pour inhiber leur développement. Plus la larve est jeune, moins il faut de spores pour l'infecter : 10 sont nécessaires dans les 36 heures suivant la naissance, mais chez les larves âgées de 4 à 5 jours, plus de 10 millions sont nécessaires.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Dans les 24-48 heures qui suivent la pénétration de la spore, celle-ci achève sa germination et se transforme en bacille. Dans les 7 jours, la larve infectée meurt, généralement au stade de larve mature, de prépupe ou de pupe. Une fois la mort de la larve survenue, la famille peut effectivement être considérée comme malade, car la larve contient de nombreuses spores (environ 3 millions) qui seront ensuite propagées dans toute la ruche. On a calculé qu'il faut environ 50 millions de spores pour infecter une famille, même si une famille solide, non soumise à un quelconque stress, peut très bien ne pas tomber malade à moins d'entrer en contact avec un nombre disproportionné de spores (jusqu'à 300 milliards !) [Contessi, 2016].

Les symptômes

Les symptômes qui permettent de reconnaître cette maladie grave sont assez clairs et, bien que la plupart des diagnostics se fassent par inspection visuelle de la famille, on peut également utiliser des kits spécifiques disponibles sur le marché ou recourir à des analyses de laboratoire. S'agissant d'une maladie du couvain, c'est précisément ce dernier qu'il faut analyser pour savoir si l'on a affaire à un véritable cas de peste américaine. Tout d'abord, le couvain apparaît non compact, avec des opercules plus sombres ou enfoncés, voire perforés en leur centre. Un autre élément qui est immédiatement perceptible est l'odeur, décrite comme aigre, fétide et de putréfaction. Les larves perdent leur coloration nacrée normale pour devenir d'abord jaunâtres puis marron foncé, avec une consistance gluante. En l'espace de 6 à 7 semaines, la larve morte se dessèche, apparaissant sous la forme d'une écaille noire attachée à la paroi cellulaire.

Comment établir un diagnostic

Une fois ces symptômes constatés, il faut établir le diagnostic. Le test le plus courant est celui du "cure-dent". Elle consiste à insérer un cure-dent à l'intérieur de la cellule contenant une larve morte. Si un filament de couleur noisette émerge lorsqu'on le tire, avec une consistance élastique qui peut s'étirer jusqu'à quelques centimètres, alors la peste américaine est vraiment présente. D'autres outils de diagnostic peuvent être des kits ou l'utilisation d'analyses de laboratoire, qui peuvent donner un verdict sûr. Une fois que vous êtes certain d'avoir affaire à une ruche infectée par cette maladie, vous devez procéder à sa déclaration auprès des services sanitaires compétents (ATS).

Transmission

Comment cette maladie est-elle transmise ? Au sein de la ruche, la contagion se fait par l'abeille ouvrière. En nettoyant les cellules chargées de spores, ils deviennent des vecteurs de la maladie, la propageant dans toute la ruche. De cette façon, les abeilles nourricières alimentent les larves avec de la nourriture infectée, contribuant ainsi à la propagation de la maladie. Les spores peuvent être naturellement présentes dans la ruche, mais si elles sont en petit nombre et que la famille est forte, la maladie peut ne pas se manifester. Le problème apparaît lorsque des quantités énormes de spores sont trouvées dans la ruche. Les modes de transmission sont variés. Tout d'abord, il faut être prudent lors du transfert de matériel (ruches, rayons, miel), notamment les rayons contenant des larves ou des pupes mortes. Ensuite, l'une des principales causes de contagion est identifiée comme étant le pillage, notamment par les familles fortes qui attaquent les familles malades.

Apiculteurs

Un autre facteur de propagation des spores est certainement l'utilisation de paquets d'abeilles infectés ou l'achat ou la récupération d'essaims infectés d'origine douteuse. L'apiculteur joue également un rôle crucial dans ce phénomène. L'utilisation de matériel apicole contaminé peut entraîner l'infection d'autres familles, tout comme l'alimentation en miel et en pollen contenant des spores. C'est pourquoi il est conseillé de désinfecter périodiquement le matériel et de nourrir ses abeilles soit avec des aliments d'origine certaine, dont on peut être sûr, soit avec des sirops et des fruits confits préparés avec des sucres industriels. Enfin, le phénomène de dérive peut également contribuer de manière significative à la propagation des spores, même s'il n'est pas identifié comme l'une des causes principales.

Facteurs de risque et prévention

Il est également nécessaire de prendre en compte certains facteurs de risque à éviter pour tenter de contrôler la propagation de cette maladie. Il n'est pas de bonne pratique de récupérer des ruches abandonnées, dont l'origine est inconnue et qui peuvent être des vecteurs de diverses maladies. En outre, le changement périodique des rayons et aussi celui des reines est fortement recommandé, surtout si elles ont montré une plus grande susceptibilité génétique à la maladie. En termes de prévention, des examens de santé périodiques sont recommandés, afin de détecter la maladie lorsqu'elle n'est pas encore extrêmement répandue. Il est également conseillé de respecter les bonnes pratiques apicoles, en évitant de devenir un vecteur de contagion ou de la faciliter.

Le traitement

Une bonne prévention est souvent le seul moyen de faire face à cette maladie. En effet, il n'existe pas de remède officiellement reconnu, bien que le traitement de la maladie avec différents types de substances soit très répandu, mais il ne résout pas le problème, il ne le contient que partiellement, avec le risque d'une rechute ultérieure avec un plus grand foyer de la maladie et, par conséquent, une contagion plus étendue du rucher. En général, une fois que la peste américaine a été diagnostiquée, la colonie est complètement éliminée par le feu et le matériel infecté (ruche, équipement, etc.) est stérilisé.

Le "traitement famis"

Une pratique, cependant, qui est adoptée pour essayer de sauver les abeilles adultes d'une colonie est le "traitement famis". Cela consiste à transférer les abeilles adultes (avec la reine en cage) dans des ruches stériles, avec des feuilles de cire non construites, où elles sont enfermées pendant quelques jours sans se nourrir, ce qui leur donne l'occasion de consommer tout le miel infecté contenu dans leur sac à alvéoles. Après quelques jours, les abeilles sont transférées dans une autre ruche stérile avec de nouvelles feuilles de cire et tout ce qu'elles ont accumulé pendant la période de "confinement" est retiré. Cette opération doit généralement être suivie du remplacement de la reine, afin d'éviter le développement d'un nouveau couvain particulièrement sensible à la bactérie.

...

Toutefois, cette pratique n'est pas particulièrement efficace. Outre le fait qu'elle n'est réalisée qu'auprès de familles solides ayant une chance de se rétablir, et à des périodes de l'année favorables au développement de la famille, elle est très coûteuse en temps et en argent, et nécessite une dextérité et une attention particulières, sous peine de propagation de la contagion. Pour ces raisons, à ce jour, la seule méthode vraiment sûre pour lutter contre la peste américaine consiste à éliminer la famille infectée et à stériliser ensuite tout le matériel qui a été en contact avec elle. Cette procédure, bien que difficile à accepter, permet d'endiguer la maladie et de préserver d'autres familles.

Suivez la santé de vos abeilles en temps réel

Le temps est donc d'une importance capitale. Détecter à temps l'apparition de cette maladie ne sauvera peut-être pas cette famille, mais cela vous évitera d'infecter et de perdre toutes les autres ruches voisines, y compris celles des apiculteurs voisins. Découvrez les avantages de la télésurveillance en temps réel pour garder un œil sur vos abeilles à tout moment ! Parcourez les dispositifs 3Bee, protégez vos abeilles grâce à la technologie et surveillez en permanence la santé de vos abeilles.

De Elena 3BeeOctober 4th, 2022Partagez

Parrainez une ruche

Ruche MinnieLes ruches de Anne,
Amoureux des abeilles
12.00 €10.80 €
Expédition Feb 2023
Ruche Ruche AlmayaMiellerie de la vallée de l’elorn,
Amoureux des abeilles
32.00 €28.80 €
Expédition Feb 2023
Ruche PoletteAtelier des Butineuses,
Mentor des abeilles
39.52 €37.55 €
Expédition Sep 2023
Ruche MinnieLes ruches de Anne,
Amoureux des abeilles
46.00 €41.40 €
Expédition Feb 2023
Ruche PoletteAtelier des Butineuses,
Mentor des abeilles
104.55 €88.87 €
Expédition Aug 2023
Ruche MinnieLes ruches de Anne,
Amoureux des abeilles
95.00 €85.50 €
Expédition Nov 2023
Ruche PoletteAtelier des Butineuses,
Mentor des abeilles
193.00 €173.70 €
Expédition Jul 2023
Ruche MinnieLes ruches de Anne,
Amoureux des abeilles
12.00 €10.80 €
Expédition Nov 2023
Ruche PoletteAtelier des Butineuses,
Mentor des abeilles
32.00 €28.80 €
Expédition Feb 2023
Ruche MinnieLes ruches de Anne,
Amoureux des abeilles
38.25 €36.34 €
Expédition Nov 2023

Derniers articles

enfant dans champs de tournesols

Expliquer l'importance des abeilles aux enfants

Les mesures prises pour protéger l'environnement passent également par l'éducation. Il est important de prendre soin des futurs citoyens du monde, qui seront confrontés à un monde probablement très différent de celui que nous connaissons aujourd'hui. Découvrons ensemble pourquoi c'est important !

Lisez l'article>
Qui dit qu'il sauve les abeilles les sauve vraiment ?

Qui dit qu'il sauve les abeilles les sauve vraiment ?

Ces dernières années, l'un des problèmes qui a pris de l'ampleur est celui des dangers qui affectent les pollinisateurs. On parle beaucoup de la sauvegarde des abeilles, mais fait-on vraiment quelque chose pour les aider ?

Lisez l'article>
Crise idrique : Pénurie d'eau

Crise idrique : Pénurie d'eau

L'eau, comme le soleil, est un bien essentiel et nécessaire à la vie humaine. Nous épuisons cette ressource à un rythme sans précédent ! L'eau commence à disparaître. Les abeilles et les plantes nous le signalent depuis plusieurs années.

Lisez l'article>
Comment aider les abeilles avec les plantes nectarifères ?

Comment aider les abeilles avec les plantes nectarifères ?

Si vous vous demandez de quelle manière vous pouvez sauver les abeilles et préserver leur vie en soutenant ce qu'elles font pour nous, vous êtes au bon endroit ! Dans cet article, nous expliquons comment vous pouvez aider les abeilles avec les plantes à nectar.

Lisez l'article>
Les "pierres de la faim" réapparaissent après plus de 500ans

Les "pierres de la faim" réapparaissent après plus de 500ans

Repérées le long de la rivière Elbe, ces inscriptions vieilles de plus de 500 ans font peur et annoncent une famine liée à la sécheresse : "Si tu me vois, tu pleures". Depuis quatre mois maintenant, la sécheresse met à genoux les rivières d'Europe. Les abeilles ont tiré la sonnette d'alarme en mars.

Lisez l'article>
La reine des abeilles : naissance, nutrition et tâches

La reine des abeilles : naissance, nutrition et tâches

La caste des abeilles : la reine des abeilles est la tête et le cœur de nos ruches. Seule, elle amène la famille à s’agrandir, à collecter le nectar, à nettoyer la ruche et à proliférer. La reine de la ruche est unique. Découvrez avec nous toutes ses caractéristiques !

Lisez l'article>

PROTÉGEONS LES ABEILLES