Coccinelles, papillons, nectar et pollen

    Les croyances populaires nous disent que les coccinelles portent chance. Les papillons, avec leur vol, semblent presque danser et nous offrent des moments d'insouciance. Nous avons la chance de partager certains espaces de nos métropoles avec ces petites créatures, comme des concitoyens normaux.
    Coccinelles, papillons, nectar et pollen

    PROTÉGEONS LES ABEILLES

    Coccinelles

    Ce que beaucoup de gens ignorent, c'est que les coccinelles, qui appartiennent à l'ordre des coléoptères, portent vraiment chance. C'est en effet grâce à elles, ainsi qu'à de nombreux autres insectes pollinisateurs, que nous pouvons apporter divers aliments sur notre table et assurer la protection de la biodiversité. En particulier, les coccinelles étant des prédateurs naturels des acariens et des pucerons, elles jouent un rôle fondamental dans la "défense biologique" des plantes contre ces ravageurs. Il existe environ 5 000 espèces de coccinelles dans le monde, chacune jouant un rôle important dans l'écosystème. Comme les autres coléoptères, elles sont reconnaissables à leurs élytres, de différentes couleurs et typiquement à pois, qui protègent les "ailes inférieures" situées en dessous.

    Papillons

    Les papillons, de l'ordre des lépidoptères, reconnus pour leurs formes, leurs couleurs et leur vol gracieux, se nourrissent du nectar de nombreux types de fleurs, mais certaines les attirent particulièrement. Par exemple, les papillons aiment les fleurs de forme ouverte et plate, comme celles des marguerites et des tournesols, mais aussi les fleurs de forme tubulaire, comme celles des sauges et des pétunias. En tant qu'êtres migrateurs capables de voler sur de longues distances (un papillon monarque peut parcourir jusqu'à 50 km en une seule journée !) et dotés d'un sens de l'orientation étonnant, encore mal compris par les scientifiques, ils sont en mesure d'échanger du pollen entre des plantes éloignées, favorisant ainsi la propagation de la diversité génétique, si importante pour la biodiversité des plantes. Le spirotrombe du papillon, appelé à tort "proboscis", permet d'aspirer le nectar à travers les corolles les plus impénétrables.

    Nectar

    Mais pourquoi ces insectes aiment-ils tant les fleurs ? Et qu'est-ce qui les pousse à jouer ce rôle laborieux ? Le nectar et le pollen sont souvent confondus, mais bien qu'ils soient étroitement associés, il ne s'agit pas de la même substance. En effet, le pollen et le nectar sont tous deux produits par les plantes, mais ont des fonctions différentes. Le nectar est une substance sucrée et visqueuse produite par des glandes situées dans les feuilles, les fleurs ou les tiges des plantes. Sa principale fonction est d'attirer les insectes vers les fleurs pour faciliter la pollinisation croisée (d'une plante à l'autre).

    Pollen

    Le pollen, quant à lui, est composé de granules microscopiques qui contiennent les cellules reproductrices mâles des plantes. Ces cellules sont transportées par le vent ou les insectes pollinisateurs (d'où le nom) vers les parties femelles de la même plante ou d'une autre, où la fécondation a lieu. Les plantes ont évolué pour produire un nectar particulièrement sucré (environ 25 % de sucre) afin d'attirer les insectes et d'assurer le mouvement du pollen, et donc leur reproduction. C'est donc grace à cette évolution que les insectes pollinisent les plantes.

    Menaces

    Aujourd'hui, les espaces verts des métropoles se réduisent progressivement et les corridors écologiques qui les relient disparaissent, faisant des jardins et des parcs urbains de véritables îlots où la biodiversité des plantes hébergées est menacée par l'utilisation inconsidérée de pesticides et la faible présence d'insectes pollinisateurs. Compte tenu précisément de la diminution du nombre d'abeilles, reconnues comme les principaux pollinisateurs, les pollinisateurs "secondaires" jouent un rôle de plus en plus important, bien qu'ils soient eux aussi menacés par la pollution et les conséquences du changement climatique.

    Des villes pour les pollinisateurs

    De plus en plus de projets voient le jour pour protéger les insectes, dont les papillons et les coccinelles. Par exemple, des zones vertes spécifiques ont été créées, des projets de jardinage urbain sont encouragés et des mesures sont mises en place pour réduire l'utilisation des pesticides. Cependant, pour assurer la survie des pollinisateurs urbains, il faut aller encore plus loin. Il est important de sensibiliser la population à l'importance de ces insectes et aux actions à entreprendre pour les protéger. Chez 3Bee, nous avons donc mis en place le parcours Biodiversity Adventure qui, à l'aide d'infographies et d'hotel à insecte offrant un abri, visent à sensibiliser la population à la préservation de ces êtres précieux, souvent considérés comme acquis.

    De Elena Fraccaro26 juin 2023
    Vues59Vues
    Partagez

    Derniers articles

    PROTÉGEONS LES ABEILLES